France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La fusillade de la rue d'Isly
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 13 Juin - 09:23 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Et oui ! Hélas ! Et c'est bien pour ça que le "révisionnisme" est assimilé à du "négationnisme" et qu'il est totalement ciblé sur "l'Holocauste" ! Les véritables "négationnistes" de l'histoire ce sont ceux qui demeurent figés sur cette pseudo-histoire propagande produite par les conteurs de la légende libérationniste. Et nous avons dit que ces conteurs étaient gaullistes et communistes. Ils ont donc continué leurs radotages aussi bien sur l'Indochine que sur l'Algérie puisqu'ils détenaient le pouvoir intellectuel et médiatique !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Juin - 09:23 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Compagnon


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2008
Messages: 348
Localisation: Le Pontet

MessagePosté le: Jeu 19 Juin - 13:08 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Je n'ai pas été Gendarme Mobile en Algérie, mais j'ai eu au cours de mon instruction, un officier de Gendarmerie qui en venait et qui nous disait qu'il avait perdu là-bas de nombreux camarades tués par les terroristes de l'OAS, particulièrement le 24 janvier 1960 lorsque les insurgés du Plateau des Glières leur avaient tiré dessus au fusil-mitrailleur. Ils s'étaient fait littéralement tirés comme des lapins, alors qu'ils descendaient en mission de maintien de l'ordre pour faite évacuer la foule qui stationnait, malgré les semonces lançées par les gendarmes, au bas du boulevard Laferrière.
Il faut quand même rétablir ces vérités là aussi, monsieur l'Admin !
_________________
La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Jeu 19 Juin - 16:34 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Ton officier de gendarmerie t'a raconté des salades Compagnon ! L'OAS n'existait pas le 24 janvier 1960 ! Il s'agissait à cette époque du FAF (Front de l'Algérie Française) de Joseph Ortiz composé en majeure partie par des UT (Unités territoriales), d'où les armes que les insurgés possédaient. Et conformément aux souhaits de Michel Debré, quelques années auparavant dans le "Courrier de la Colère", ils estimaient leur révolte légitime, De Gaulle ayant dissous les UT et renvoyé Massu et des tas d'officiers qui n'étaient déjà pas d'accord avec sa politique, se faire voir en Allemagne ou dans quelques garnisons obscures de métropole...
Ensuite, les gendarmes devaient faire leur liaison avec les parachutistes (de Dufour je crois) avant de descendre du Forum vers le Plâteau des Glières, ce qu'ils n'ont pas fait, le colonel Debrosse étant décidé à mater les insurgés avec ses seuls gardes mobiles (il n'avait pas du tout confiance dans les paras dont il avait peur qu'ils fassent cause commune avec les Français d'Algérie retranchés derrière leurs barricades)
Le colonel Debrosse, commandant la Gendarmerie, savait que ces insurgés étaient bien armés et qu'ils n'étaient pas disposés à se laisser faire. Là encore, il y eut un mystérieux coup de feu tiré d'un immeuble qui déclencha le tir depuis le "camp retranché" de la rue Charles Péguy... Personne n'a d'ailleurs su qui était l'auteur de ce tir !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
walioun


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2008
Messages: 28
Localisation: PACA

MessagePosté le: Mer 2 Juil - 16:55 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Tout a fait, le 24 janvier ce fut l'affontement, regrétable, entre des troupes Gaulistes (les gendarmes mobilles) et une Unité territoriale constituée, (Algérie Française).

S'agissant de 2 Unités de l'armée régulières elle étaient quasiment armées à l'identique, il y eu d'ailleur quasi égalité de victimes de part et d'autres (d'autant que tous les "civiles" blessés ne se sont pas nécessairement, fait comptabilisés comme blessés.
_________________
Cordialement


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 08:29 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Soyons "objectifs" pour ne pas irriter nos éventuels contradicteurs:
- Les gendarmes mobiles descendaient les escaliers du Bd Laferrière en groupes compacts, comme ils en avaient l'habitude pour "dégager" des foules de manifestants et même si ils avaient leurs armes approvisionnées, ils constituaient des cibles idéales pour les tireurs embusqués des U.T.
Le colonel Debrosse, qui les a jeté dans ce piège, l'a fait en toute connaissance de cause, étant renseigné sur l'armement des insurgés. Il ne voulait surtout pas prendre le risque de voir les parachutistes s'interposer entre les forces antagonistes...
Le but de l'opération était donc bien la volonté de creuser un fossé sanglant entre population française d'Algérie et forces de l'ordre. Ce qui expliquera plus tard, la sauvagerie de la répression des gendarmes mobiles contre  toutes les manifestations des Français d'Algérie.
Et bien sur, De Gaulle, pouvait être sur de pouvoir compter sur ces gendarmes pour les réprimer quelque soit le prix à payer !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
walioun


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2008
Messages: 28
Localisation: PACA

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 09:16 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Ce dont je me souviens :

J'étais au pieds des escaliers, quand les GM, ont commencé à charger, ceux du premier rangt ont ouvert, quasiment de suite, le feu avec leurs mitraillettes (en l'air) je suis parti en courant et j'ai tourné à gauche dans l'avenue Pasteur, vers la rue d'Isly, j'ai quasiment plongé dans un magasin en rénovation, sur ma gauche. C'était, je crois, un Duffour! (degraissage) ou j'ai retouvé un autre gar qui s'y était déja planqué.

La fusillade faisait rage, et nous avons décidé de rejoindre la rue d'Ilsly.

Nous sommes sorti en courant, en traversant la rue en biais, vers le bas.

J'ai entendu crier, mon "compagnon" était à terre devant la SNEP (à peu prés) je suis retourné le chercher, il avait la moitié d'un pied arraché. Je l'ai chargé sur mon épaule et emmené rue d'Ilsly en rasant le mur, l'Avenue Pasteur étant prise en enfilade par un ou plusieurs tireurs !.

Arrivé rue d'Isly, un groupe de jeune 18 ans env, avait désarmé 3 GM (qui s'étaient laissé faire sans résistance), et voulait les fusiller, je suis intervenu (j'avais 24 ans) j'ai ouvert les culasses de leurs armes et fait constaté aux jeunes qu'elles n'avaient pas servi. Ils les ont laissé repartir, désarmés.

Dans ma mémoire au moins un de ces GM était un Pied-noir.

Mais pour moi, la fin des illusions, fut décembre 1960, ou arrété, hors manifestation, je passait avec beaucoup d'autres une dizaine de jours à Benis Messous dans le cas de prisonnier, au milieu des prisonniers FLN.
_________________
Cordialement


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 12:54 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Merci !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 8 Sep - 17:02 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Un "reportage" sur la tragédie du 26 mars 1962 doit être diffusé sur F3, le vendredi 12 septembre prochain à 23 h 20... Compte tenue de "l'objectivité" dont font preuve les médias à ce sujet, je doute encore de la "neutralité" des producteurs de l'émission... Mais enfin... Nous verrons bien !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mar 9 Sep - 18:45 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Ne confondez pas la fusillade du 24 janvier 1960, avec celle du 26 mars 1962. Même si on peut se poser des questions similaires sur leurs origines.
Un jeune officier de Tirailleurs, du 4ème tirailleur justement qui était en poste à un barrage d'une rue parallèle, mais en contrebas de la rue d'Isly a donné un témoignage trés interessant. Son barrage était constitué des camions disposés côte à côte en travers de toute la rue et précédé d'un réseau de fil de fer barbelé. L'étanchéité du barrage était telle, dit-il, que les gens, ne pouvant le franchir, sont remontés vers la rue d'Isly...
Voilà qui accrédite la thèse de la nasse, ou de l'entonoir, imposant à la foule ce seul et unique passage.
Ensuite, ses Tirailleurs et lui-même furent pris sous le feu d'un fusil-mitrailleur posté sur une terrasse ou un balcon de cette rue Lelluch. Le tireur fut abattu et emporté par les gendarmes. Il s'agissait d'un asiatique, or je ne pense pas qu'il y ait eu des asiatiques dans les rangs de l'OAS. Par contre, il y en eu beaucoup dans les rangs de ceux qu'on appelait les "Barbouzes"...
On pourrait donc en conclure que pour faire admettre la thèse de la provocation OAS, les "services" aient mis en place ces tireurs embusqués qui avaient l'ordre d'ouvrir le feu à une heure précise. Tous les témoignages concordent sur ce point. L'ouverture du feu s'est faite à 14 h 55 précises, partout où elle eut lieu.
Sans doute, et à moins d'un changement de régime politique "radical", ne saura-t-on jamais la vérité !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 09:58 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Le documentaire de Christophe Weber, passé sur F3 le 12 septembre dernier, malheureusement à 23 h 25, éclaire remarquablement bien cette tragédie d'un jour absolument nouveau sur une chaîne de télévision "publique".
Car il met en relief, la seule et principale question qu'il convient de se poser:

"Qui, et pourquoi, a donné l'ordre de positionner ces 23 malheureux tirailleurs "beldards" à cet endroit précis de la manifestation, sans barbelés ni obstacles matériels d'aucune sorte ?"

Ce ne peut pas être l'OAS ! Certes pas !
Ceux qui ont donné cet ordre l'ont fait en sachant bien que ces 23 soldats musulmans, non aguerris au maintien de l'ordre en milieu urbain, perdraient leur sang-froid au contact d'une foule de plusieurs milliers d'Européens, même "pacifique", et qu'il suffirait d'un claquement de pétard pour déclencher l'irréparable.
On comprend bien, dans les paroles haineuses crachées par Christian Fouchet au soir du drame, que l'objectif réel poursuivi par les forces de l'ordre était de couper les liens qui unissaient la population française d'Alger avec l'OAS.
Il y avait longtemps que cette population ne comptait plus sur l'armée française pour "basculer" de son côté... Ce qu'il en restait de cette armée était dévouée corps et âme à De Gaulle depuis l'épuration qui avait suivi le putsch, et j'en savais quelque chose !
Avec l'insurrection de Bab-el-Oued, Fouchet (donc De Gaulle) craignait que les Français d'Alger, puis ceux d'Oran ne rejoignent en masse les rangs de l'organisation et fassent échouer le procésus menant à l'indépendance FLN... Voilà la vérité !

Et qu'on ne vienne pas me dire encore que le De Gaulle de cette époque là n'était pas le même que le salaud qui s'exprimait sur la radio de Londres ! Non. C'était bien le même !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 15:14 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

Sur ! De Gaulle avait donné l'ordre à ses exécuteurs des basses oeuvres Fouchet et Ailleret d'en finir avec la résistance des pieds noirs. Et quelque soit le prix à payer ! D'ailleurs De Gaulle est le seul général français à n'avoir fait tuer que des Français. Il s'est félicité que 1300 marins français se soient fait tuer par ses copains anglais à Mers el Kébir, pourquoi pas 43 à la rue d'Isly à Alger ?
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 21:57 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

On ne peut pas croire au changement style Mr Hyde et dr Jekkyl chez De Gaulle qui a toujours été l'être empli de haine et de rancune envers les Français qui n'avaient pas cru en lui. Ce fut le cas dans les années trente vis à vis de Pétain, son maître à penser qui ne reconnaissait pas son "immense talent" et contre qui il fit l'essentiel de "sa" guerre au micro de Londres puis d'Alger. Instrumentalisé par Staline, il restera "l'idiot utile" du PC pour la décolonisation qu'il mena au profit du parti de Moscou, n'ayant aucun scrupule à demander son aide et son soutien dans les moments "difficiles" de sa politique algérienne, et allant encore "négocier" à Baden Baden avec les soviétiques, l'appui du PCF dans la résolution de la crise de mai 68* !
De Gaulle n'a pas changé. En 58 il était égal à lui-même. L'assasin des vrais patriotes français d'Algérie, harkis et Pieds-Noirs.

* A lire, de toute urgence: "L'accord secret de Baden-Baden" d'Henri Christian Giraud. Editions du Rocher.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 09:25 (2008)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly Répondre en citant

C'est trés vrai ce que vous dites là Admin.

Les gaullistes, ou ceux qui se revendiquent comme les héritiers de la "pensée" gaulliste, brandissent cet argument pour justifier tous les crimes de leur idole aujourd'hui: il y aurait eu deux De Gaulle: le "héros" de la France Libre, sorte de Jeanne d'Arc mâle, sauveur de la France, des Juifs et des Français, quittant la scène en se drapant dans les voiles de l'ingratitude en 47... Et le De Gaulle, tiré de sa retraite, qui se serait "trompé" en parlant d'Algérie française, qui aurait compris un peu tard que les Algériens ne pouvaient être des Français "à part entière", et qui aurait merdé, "et oui mon pauvre ami, que c'est triste tout ça !" en liquidant l'Algérie Française dans un bain de sang (dont il n'est pas responsable, bien sur).

Je considère, moi, et ma conviction est faite depuis longtemps, qu'il n'y a eu qu'un seul De Gaulle depuis Saint-Cyr, avec son esprit tordu, rancunnier, empli de haine envers, non pas les ennemis réels de la France, mais des Français qui ne l'aimaient pas. Jamais les Français d'Algérie n'auraient du faire appel à lui. Jamais ! Leur condamnation à mort était déjà inscrite sur les marches de leur forum. Ils auraient du se souvenir de Weygand, de Giraud, de Juin, de l'épuration !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:08 (2016)    Sujet du message: La fusillade de la rue d'Isly

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> L'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Page 7 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com