France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"croisade européenne contre le bolchevisme"
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 13:52 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Bonjour,   
 
De nombreux européens, dont des français, se sont fait prendre à ce piège nazi. Qu’en fut-il exactement ?   
 
En juin 1941, Hitler se lance à l’assaut de l’URSS. Veut-il éradiquer le bolchevisme ? Probablement, mais pourquoi ? Pour conquérir l’espace vital, le Lebensraum, annexer au moins l’Ukraine, y éliminer les Juifs et y esclavagiser les Slaves. Point.   
Si Staline avait reculé au-delà de l’Oural puis demandé la paix, il l’aurait obtenue. Mais il ne l’a pas fait et dés fin 1941, l’affaire devient périlleuse.   
Il convient donc de tenter de s’attirer la sympathie des vifs anticommunistes occidentaux, dont Churchill, de motiver les troupes et, accessoirement, de générer des volontaires étrangers. Goebells s’en charge et ainsi naquit la légende de la Croisade Européenne contre le Bolchevisme, vaste fumisterie à laquelle de nombreux volontaires, dont des français, se firent prendre.   
Je ne vous parle même pas du conte de fée de la guerre préventive, Staline redoutant une éventuelle attaque allemande et étant prêt a presque tout pour l’éviter.   
Croyant sincèrement, pour la plupart, se battre pour sauvegarder l’Europe, ils ne firent, en fait, que participer à une agression de l’Ours soviétique qui généra l’annexion stalinienne de l’Europe de l’Est, la guerre froide et des millions de morts.   
La guerre froide et les colonisations staliniennes à l’Est sont de la responsabilité pleine et entière d’Adolf Hitler et des ses complices, y compris ceux qui y croyaient comme les volontaires français. 
La dictature sanglante stalinienne ne fit, au prix de 20 millions de morts sovietiques dont le petit pere des peuples n'avait strictement rien a cirer, que profiter de l'occasion...

Les fondations du mur de Berlin furent nazies. Quand on cherche bêtement le coco, on le trouve…



_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Avr - 13:52 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 14:29 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Mais Pétain disait , parlant de la LVF "Vous detenez une part de notre honneur national "

Etait ce par conviction , sous la menace , pour donner le change , par double jeu Smile ?


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 14:50 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Salut, Lebel,
Ce que Petain a dit, et qui figurera dans les Livrets LVF, est ceci :

Citation:
Le message de fidélité que vous m’adressez, en votre nom et au nom de vos amis, avant de monter en ligne, a aussi profondément touché en moi le soldat que le chef de l’Etat à la veille de vos prochains combats.
Je suis heureux de savoir que vous n’oubliez pas que vous détenez une part de notre honneur militaire. Il ne peut pas être de tâche plus utile à l’heure présente que de rendre à notre pays confiance dans sa propre vertu, mais de servir aussi la France d’une manière plus directe.  
En participant à cette croisade dont l’Allemagne a pris la tête, acquérant ainsi et à juste titre la reconnaissance du monde en contribuant à écarter de nous le péril bolchevique, c’est votre pays que vous protégez ainsi en sauvant également l’espoir d’une Europe réconciliée.  
Pour ces raisons, je vous souhaite bonne chance, dans l’accomplissement du devoir que vous avez choisi. Pour ma part, je vous suivrai dans vos épreuves de toute ma sollicitude, jusqu’au jour glorieux du retour dans votre patrie.    

Ce faisant, le brave Marechal abonde dans le sens Hitlerien, peut etre sans le savoir, mais avec la constance qui sera la sienne jusqu'au bout...
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 16:17 (2008)    Sujet du message: Re: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
Bonjour,
De nombreux européens, dont des français, se sont fait prendre à ce piège nazi. Qu’en fut-il exactement ?
En juin 1941, Hitler se lance à l’assaut de l’URSS. Veut-il éradiquer le bolchevisme ? Probablement, mais pourquoi ? Pour conquérir l’espace vital, le Lebensraum, annexer au moins l’Ukraine, y éliminer les Juifs et y esclavagiser les Slaves. Point.
Si Staline avait reculé au-delà de l’Oural puis demandé la paix, il l’aurait obtenue. Mais il ne l’a pas fait et dés fin 1941, l’affaire devient périlleuse.
Il convient donc de tenter de s’attirer la sympathie des vifs anticommunistes occidentaux, dont Churchill, de motiver les troupes et, accessoirement, de générer des volontaires étrangers. Goebells s’en charge et ainsi naquit la légende de la Croisade Européenne contre le Bolchevisme, vaste fumisterie à laquelle de nombreux volontaires, dont des français, se firent prendre.
Je ne vous parle même pas du conte de fée de la guerre préventive, Staline redoutant une éventuelle attaque allemande et étant prêt a presque tout pour l’éviter.
Croyant sincèrement, pour la plupart, se battre pour sauvegarder l’Europe, ils ne firent, en fait, que participer à une agression de l’Ours soviétique qui généra l’annexion stalinienne de l’Europe de l’Est, la guerre froide et des millions de morts.
La guerre froide et les colonisations staliniennes à l’Est sont de la responsabilité pleine et entière d’Adolf Hitler et des ses complices, y compris ceux qui y croyaient comme les volontaires français.
La dictature sanglante stalinienne ne fit, au prix de 20 millions de morts sovietiques dont le petit pere des peuples n'avait strictement rien a cirer, que profiter de l'occasion...

Les fondations du mur de Berlin furent nazies. Quand on cherche bêtement le coco, on le trouve…




Notons quand même que tout ceci n'est qu'une petite théorie bien personnelle à Daniel Laurent. Lui même admet que ses sources habituelles n'adhèrent pas à cette ré-histoire. Pourtant, étrangement, cela ne l'empêche pas de distribuer sa petite histoire sur les différents forums.

Le lecteur aura bien sur rectifier de lui même:
1) Même avant la guerre, tous les dirigeants communistes n'ont jamais fait mystères de leur volonté d'exporter le communisme : le danger communiste était réel.
2) En 1941 Staline était presque prêt à rentrer en guerre.
3) Hitler n'avait aucun intérêt à rentrer en guerre contre l'URSS en 1941 et ainsi répéter l’erreur de la première guerre mondiale.
4) Yalta et la guerre froide ont bien montré que les volontés expansionnistes du communisme n’étaient pas de la parano ou un bobard politique.


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 16:47 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Donc si l'on comprend bien Daniel Laurent, Staline ne souhaitait que rester au Kremlin, bouffer du caviar et des zakuski, biberonner de la Vodka et s'envoyer en l'air avec quelques Babuchska à la cuisse légère. C'est ce vilain Adolf qui à force de lui titiller la moustache, nous l'a profondément énervé et l'a décidé à pousser un peu vers l'Oder...
Il me fait doucement rigoler (kolossale rikolatte !) parcequ'il oublie ce faisant la tentative de prise du pouvoir par les soviets de l'Allemangne (révolution spartakiste), la guerre d'Espagne, et le Komintern, Eugen Fried, etc... etc...
Il oublie également que Staline avait tenté, dans les années 20 je crois, de s'emparer de la Pologne et que c'est not' brav' général Weygand qui l'en avait empêché avec les Polonais, mais qu'il avait réédité la tentative avec la complicité de son pote Hitler en 1939, réussie cette fois. Même chose pour la Finlande et les états Baltes...
Ah la la Daniel Laurent... Oui franchement tu nous fais bien rigoler ! Mort de Rire Mort de Rire
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 17:03 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
Salut, Lebel, Ce que Petain a dit, et qui figurera dans les Livrets LVF, est ceci :


Citation:
Le message de fidélité que vous m’adressez, en votre nom et au nom de vos amis, avant de monter en ligne, a aussi profondément touché en moi le soldat que le chef de l’Etat à la veille de vos prochains combats.
Je suis heureux de savoir que vous n’oubliez pas que vous détenez une part de notre honneur militaire. Il ne peut pas être de tâche plus utile à l’heure présente que de rendre à notre pays confiance dans sa propre vertu, mais de servir aussi la France d’une manière plus directe.    
En participant à cette croisade dont l’Allemagne a pris la tête, acquérant ainsi et à juste titre la reconnaissance du monde en contribuant à écarter de nous le péril bolchevique, c’est votre pays que vous protégez ainsi en sauvant également l’espoir d’une Europe réconciliée.    
Pour ces raisons, je vous souhaite bonne chance, dans l’accomplissement du devoir que vous avez choisi. Pour ma part, je vous suivrai dans vos épreuves de toute ma sollicitude, jusqu’au jour glorieux du retour dans votre patrie.      

Ce faisant, le brave Marechal abonde dans le sens Hitlerien, peut etre sans le savoir, mais avec la constance qui sera la sienne jusqu'au bout...



Mais personne n'a caché ou tenté de dissimuler l'anticommunisme viscéral de Pétain ! Et de toutes les façons il n'était pas le premier dans la France de 39/40 puisque Daladier lui-même avait dissous le parti communiste, déchu ses députés et envoyé en taule une bonne partie de son état-major.

Pourquoi ? Parceque tout le monde savait que le "danger bolchevique" n'était pas une vue de l'esprit, et connaissait ses projets expansionnistes. Maréchal vient de le rappeler: L'Allemagne avait bien failli devenir le premier satellite soviétique européen, comme l'Espagne quelques années plus tard. L'attitude révolutionnaire du parti communiste français au cours du Front Populaire visait le même but.
Donc ce message de Pétain aux Volontaires Français semblait tout à fait normal. C'était une façon comme une autre d'encourager des Français à se battre aux côtés d'autres Européens contre Staline et le communisme. Aprés tout, un autre général français a bien encouragé d'autres Français à aller se battre avec Staline, et nous a ramené Maurice Thorez qu'il s'est empressé de remettre en selle avec son parti assassin... Parti qui continue encore aujourd'hui a distiller les mensonges et la haine "de classe"... Mais chut! ne faisons pas de politique !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 18:56 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
Bonjour,     
 
De nombreux européens, dont des français, se sont fait prendre à ce piège nazi. Qu’en fut-il exactement ?     
 
En juin 1941, Hitler se lance à l’assaut de l’URSS. Veut-il éradiquer le bolchevisme ? Probablement, mais pourquoi ? Pour conquérir l’espace vital, le Lebensraum, annexer au moins l’Ukraine, y éliminer les Juifs et y esclavagiser les Slaves. Point.     
Si Staline avait reculé au-delà de l’Oural puis demandé la paix, il l’aurait obtenue. Mais il ne l’a pas fait et dés fin 1941, l’affaire devient périlleuse.     
Il convient donc de tenter de s’attirer la sympathie des vifs anticommunistes occidentaux, dont Churchill, de motiver les troupes et, accessoirement, de générer des volontaires étrangers. Goebells s’en charge et ainsi naquit la légende de la Croisade Européenne contre le Bolchevisme, vaste fumisterie à laquelle de nombreux volontaires, dont des français, se firent prendre.   
 
Mais mon cher Daniel Laurent, à ce moment là, il ne s'agissait pas d'une "vaste fumisterie" et Hitler ne cherchait pas à s'attirer la "sympathie" des anti-communistes occidentaux ! Hitler, pensant avoir conquis l'Europe occidentale, s'était retourné contre Staline et l'URSS et il était presque normal de mobiliser cette Europe là contre le bolchevisme. Ce n'est pas du tout une "légende" ! Qu'est-ce que vous nous racontez là !   
  
Je ne vous parle même pas du conte de fée de la guerre préventive, Staline redoutant une éventuelle attaque allemande et étant prêt a presque tout pour l’éviter.   
 
Staline redoutait effectivement une attaque allemande mais se préparait à mettre en application le vieil adage "Si vis pacem, para bellum". La preuve en est de la qualité "offensive" des divisions que la Wehrmacht rencontre au début de son opération Barbarosa... Il est fort probable que les Russes se seraient lancés à l'attaque du Reich dans les mois qui suivirent. Ils l'auraient peut-être fait bien avant si Hitler s'était jeté en AFN. Mais bien sur ce sont des suppositions que rien ne permet de confirmer !    
Croyant sincèrement, pour la plupart, se battre pour sauvegarder l’Europe, ils ne firent, en fait, que participer à une agression de l’Ours soviétique qui généra l’annexion stalinienne de l’Europe de l’Est, la guerre froide et des millions de morts.     
La guerre froide et les colonisations staliniennes à l’Est sont de la responsabilité pleine et entière d’Adolf Hitler et des ses complices, y compris ceux qui y croyaient comme les volontaires français. La dictature sanglante stalinienne ne fit, au prix de 20 millions de morts sovietiques dont le petit pere des peuples n'avait strictement rien a cirer, que profiter de l'occasion...
Les fondations du mur de Berlin furent nazies. Quand on cherche bêtement le coco, on le trouve…







Revenir en haut
WERWOLF


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2008
Messages: 81
Localisation: Deep South

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 20:57 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
[...]  
Croyant sincèrement, pour la plupart, se battre pour sauvegarder l’Europe, ils ne firent, en fait, que participer à une agression de l’Ours soviétique qui généra l’annexion stalinienne de l’Europe de l’Est, la guerre froide et des millions de morts.      
La guerre froide et les colonisations staliniennes à l’Est sont de la responsabilité pleine et entière d’Adolf Hitler et des ses complices, y compris ceux qui y croyaient comme les volontaires français. La dictature sanglante stalinienne ne fit, au prix de 20 millions de morts sovietiques dont le petit pere des peuples n'avait strictement rien a cirer, que profiter de l'occasion...Les fondations du mur de Berlin furent nazies. Quand on cherche bêtement le coco, on le trouve…






Tout ca ne veut strictement rien dire,  en quoi les "coallisés" de cette croisade participerent a l'aggression-invasion de l'Europe de l'Est !!?? alors qu'ils mourraient par milliers les armes a la main pour justement endiguer cette avancée sovietique !  ils s'etaient tous allies pour combattre cet ennemi commun qu'est le Bolchevisme.
Ce meme regime qui avait engendrer Dzerjinski, Iagoda ou autre Iejov. Et ce ne sont pas les volontaires etrangers que je sache qui ont fait Barcelone, Katyn, ou Kolyma.

Donc rends a Cesar ce qui lui appartient, et ne justifie pas ton antinazisme viscerale par des absurdités pareilles, les allemands ont des fardeaux pleins les havresacs mais surement pas ceux-là ! et encore moins les volontaires francais ... Ils savaient tres bien pourquoi ils s'etaient engagés et l'ont assumé jusqu'au bout, ne t'en deplaise!
Et Patton, Churchill, Petain... si l'on suit ton raisonnement  sont des nazis notoires alors !  


De plus je ne savais pas qu'Hilter etait a Yalta, avec Churchill & Cie, et que tous gaiement ils se partageaient les restes du Reich !
Comme j'avais oublie la collectivisation des terres de 1922 à 1933 entrainant la famine, la deportation et la mort de 30 millions de personnes , les proces des grandes purges qui commencerent en 1936 jusqu'en 1939.... on est loin de l'"occasion" de la guerre froide !
Donc forcement quand on cherche la petite bête on la trouve toujours .......
_________________
plutot mort que rouge .....


Revenir en haut
Zoulou


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2008
Messages: 105
Localisation: Narbonne

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 23:04 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Tcho, tu serai pas un peu un anti-communiste primaire toi ?
_________________
"La mort, frappant aveuglément à droite et à gauche, fraie un chemin à la vie, au regard lucide"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 23:26 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Qu'est ce que c'est que ce Zoulou
Il m'a l'air tout excité


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 08:12 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Bonjour,

Et vous voila encore aveugles au sujet d'Hitler par votre anti-communisme !
Staline etait un dictateur paranoiaque et sanglant, je suis bien d'accord.
D'ailleurs, si Lenine n'etait pas mort ou si Trotsky avait vaincu Staline dans la course au pouvoir, le resultat aurait ete le meme, a savoir l'effroyable logique (Ou manque de logique ?) du communisme au pouvoir.

Mais, en 1941, Staline n'etait absolument pas pret a declarer la guerre a Hitler.
Vous me parlez de "capacites offensive" des divisions sovietiques... qui se firent massacrer, encercler, ratatiner ou, pour les plus chanceux, reculerent de la Pologne a Moscou en 6 mois. Soyons realistes !

Quand au spartakistes et autres communistes allemands, il n'en reste RIEN des fin 1940.
Hitler les a elimine, physiquement pour certains et politiquement pour les autres apres un sejour a Dachau.
En 1941 il n'y a strictement aucun danger communiste dans le Reich.

Je ne dis pas que Staline n'aurait pas aime le faire, mais, tout betement, il n'en n'avait pas les moyens et s'accrochait au Pacte de non-agression avec l'espoir de gagner du temps pour, justement, etre pret un jour. 

Mais Hitler l'a pris de vitesse.

Et ce dont il s'agissait, ce n'etait pas vraiment d'eradiquer le bolchevisme, mais de le repousser au-dela du Lebensraum, de l'espace vital, de ces colonies esclavagistes qu'il entendait conquerir a l'Est sur le dos des Slaves.

Si Staline avait ete le Tsar de toutes les Russies ou le Secretaire General du Parti Conservateur Russe, le resultat aurait ete le meme.

En donnant dans la legende de la guerre preventive et de la "Croisade", vous ne faites que reprendre un argument, que dis-je, un mensonge nazi.

Cela ne rajoute aucune casserole sanglante a ce que Staline se trimbale, il en a deja bien assez.
Mais cela participe, probablement contre votre volonte, aux tentatives de rehabilitation d'Hitler.

Cassez du bolcho, je n'y trouve rien a redire, mais, de grace, ne donnez pas chemin faisant des excuses au nazisme ! 
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 09:57 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Daniel Laurent a écrit:
Bonjour,
Et vous voila encore aveugles au sujet d'Hitler par votre anti-communisme !
Staline etait un dictateur paranoiaque et sanglant, je suis bien d'accord.
D'ailleurs, si Lenine n'etait pas mort ou si Trotsky avait vaincu Staline dans la course au pouvoir, le resultat aurait ete le meme, a savoir l'effroyable logique (Ou manque de logique ?) du communisme au pouvoir.

C'est toi qui est aveuglé par ton "anti-nazisme primaire" ! Ce n'est pas parcequ'on est anti-communiste, qu'on est obligatoirement favorable à Hitler ! Quand vas-tu comprendre ça ? Pour moi, tous les deux sont à mettre dans le même sac. Ce qui permet de voir les choses plus... équitablement. Donc plus objectivement.

Mais, en 1941, Staline n'etait absolument pas pret a declarer la guerre a Hitler.
Vous me parlez de "capacites offensive" des divisions sovietiques... qui se firent massacrer, encercler, ratatiner ou, pour les plus chanceux, reculerent de la Pologne a Moscou en 6 mois. Soyons realistes !

Justement ! Si Staline avait craint une attaque d'Hitler, il aurait basé tout son système militaire sur la défensive ! Or, les divisions qu'a rencontré l'armée allemande aprés le 22 juin 41 étaient toutes des divisions prêtes pour une offensive et on sait bien que dans ce cas là, l'avantage est au premier qui attaque !

Quand au spartakistes et autres communistes allemands, il n'en reste RIEN des fin 1940.
Hitler les a elimine, physiquement pour certains et politiquement pour les autres apres un sejour a Dachau.
En 1941 il n'y a strictement aucun danger communiste dans le Reich.

Tu crois ça ? Tu crois que Hitler pense qu'il n'a plus rien à craindre de Staline et des visées expansionnistes du communisme ? Il les a pas vu en Pologne ? Hitler savait bien que Joseph était de la même trempe que lui et que ce serait à celui qui attaquerait le premier que reviendrait la coupe d'Europe des dictatures !

Je ne dis pas que Staline n'aurait pas aime le faire, mais, tout betement, il n'en n'avait pas les moyens et s'accrochait au Pacte de non-agression avec l'espoir de gagner du temps pour, justement, etre pret un jour. 

Mais Hitler l'a pris de vitesse.

Et ben voilà ! C'est exactement ce que nous disons ! En 39 et en 40, Staline n'avait pas les moyens (surtout en cadres supérieurs qu'il avait soigneusement épurés) mais en 41... Plus les années passaient plus le risque augmentait... Et Hitler y est allé !

Et ce dont il s'agissait, ce n'etait pas vraiment d'eradiquer le bolchevisme, mais de le repousser au-dela du Lebensraum, de l'espace vital, de ces colonies esclavagistes qu'il entendait conquerir a l'Est sur le dos des Slaves.

Si Staline avait ete le Tsar de toutes les Russies ou le Secretaire General du Parti Conservateur Russe, le resultat aurait ete le meme.

En donnant dans la legende de la guerre preventive et de la "Croisade", vous ne faites que reprendre un argument, que dis-je, un mensonge nazi.

Cela ne rajoute aucune casserole sanglante a ce que Staline se trimbale, il en a deja bien assez.
Mais cela participe, probablement contre votre volonte, aux tentatives de rehabilitation d'Hitler.

Cassez du bolcho, je n'y trouve rien a redire, mais, de grace, ne donnez pas chemin faisant des excuses au nazisme ! 


Mais quelles excuses donne-t-on au nazisme ? Nous regardons l'histoire avec ob-jec-ti-vi-té ! Ce n'est pas donner des excuses à Hitler que de dire que Staline n'était pas meilleur ! C'est pour cette pitoyable raison qu'Ernst Nolte est combattu en Allemagne et à la limite d'être traité de négationniste !
Il est certain que si Hitler n'avait pas déclenché Barbarossa, c'est Staline qui aurait pris l'initiative sous l'étendard de l'Internationale communiste, peut-être un an plus tard, mais il l'aurait fait. Alors dire qu'en 41 il n'y avait aucun danger communiste en Allemagne, ou ailleurs, c'est méconnaître totalement les projets du Komintern, et là oui, tu as besoin de t'informer. Tu devrais lire Annie Kriegel ou Hélène Carère d'Encausse. Je ne dis pas Stephane Courtois ou Thierry Wolton, tu vas me répondre que ce sont des fachos !

_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 10:32 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Bonjour,
Ernst Nolte !
Smile
Je te cite meme pas la source de ce qui suit
Mr. Green

A propos d’Ernst Nolte 


ET DE SON LIVRE "LES FONDEMENTS HISTORIQUES DU NATIONAL-SOCIALISME"
 


Pocket - Agora 2004. Première édition française en 2002 (Le Rocher). Première édition tout court I presupposti storici del nazionalsocialismo, Milan, Marinotti, 1998.  
A l’origine de la « querelle des historiens » des années 1980, Ernst Nolte passe souvent pour avoir privilégié, dans l’histoire politique du XXème siècle, la menace bolchevique et les réactions de défense contre elle. Le nazisme, en particulier, serait fondamentalement une réaction à la révolution soviétique, motivée par la peur de la voir imitée en Allemagne.  
 
Invité en 1998 par Massimo Amato à l’université Bocconi de Milan, Nolte y donne quatre cours (dont les trois premiers déjà professés à l’Université libre de Berlin) puis se prête à un débat. Cet opuscule, qui reproduit les cours et le débat, est donc une bonne introduction à son oeuvre, et un résumé de celle-ci par la personne la plus autorisée qui soit.  
 
Il trace dans les trois premières conférences un tableau impressionnant d’érudition, et souvent convaincant, de l’évolution politique des trois derniers siècles. A le lire, quiconque a en mémoire la "querelle des historiens" en viendrait presque à se dire qu’il a été injustement caricaturé et que sa pensée est à la fois plus informée et plus nuancée qu’il n’y paraissait. Serait-il donc coupable, tout au plus, d’une coquetterie qui l’aurait poussé à laisser dire des horreurs sur son compte ? Tout en se disant victime d’une cabale, il ne semblait alors pas gêné d’apparaître comme un maniaque de la causalité unique et un homme dont l’oeuvre tendait à excuser le nazisme en le présentant comme une réaction certes disproportionnée, mais compréhensible, à un danger "asiatique".  
 
Il insiste beaucoup, ici, sur trois sources idéologiques du nazisme : le pangermanisme, le social-darwinisme et l’antisémitisme, incarnées chacune, d’après lui, par un auteur emblématique ; il s’agit respectivement de Heinrich Class, d’Alexander Tille et, dans le rôle de l’antisémite allemand le plus influent, d’un homme plus inattendu, Eugen Dühring, surtout fameux comme cible d’un ouvrage d’Engels.  
 
Cependant, après avoir ainsi diversifié son approche, Nolte fait de la révolution russe non point le facteur unique, mais bien le principal et de loin, au moyen d’une série de tours de prestidigitation. Tout d’abord, il prétend qu’il s’en fallait de peu que les trois sources recensées, fort actives avant 1914, ne se rejoignent alors en une synthèse dévastatrice. Le nazisme, donc, était possible sans la Première Guerre mondiale ? Nolte conclut que non, tout de même, et intitule son troisième cours "Les catalyseurs : la Première Guerre mondiale et la révolution bolchevique". Il fallait donc ces bouleversements, et même un peu plus : il fallait, pour attiser les passions, "un homme qui ne fût pas simplement un être passionné, mais aussi une passion faite homme". Fort bien. Mais quelle était cette passion ? L’anticommunisme, bien sûr ! Comment donc est-ce démontré ? Eh bien cela ne l’est pas, mais bien plutôt suggéré : la passion de Hitler a la même intensité que celle de Rosa Luxemburg ; cet équivalent quantitatif devient vite, qualitativement, un double parfaitement symétrique et l’antibolchevisme est censé tenir la même place chez le fondateur du nazisme que l’anticapitalisme chez les communistes, en vertu de quelques citations isolées de Mein Kampf... toutes antisémites, mais une seule, en sus, antibolcheviste. Oui mais... Marx, certes beaucoup moins violent que Lénine ou Luxemburg, était juif, et la majorité de la social-démocratie, derrière Bebel et Kautsky, bien assagie... il n’empêche, elle n’avait pas nommément renoncé à la révolution ! Bref tout est dans tout... et les amalgames de Hitler lui-même, voyant dans les marxistes de toute nuance de vulgaires Juifs, passent avec armes et bagages dans la prose du prétendu historien.  
 
Non point qu’il soit antisémite, lui. Il est bel et bien, purement, anticommuniste, et mobilise le réel autour de son obsession : le fait d’avoir accouché du nazisme est pour le bolchevisme une circonstance aggravante, et c’est tout ce qui intéresse l’auteur. Il n’apparaît pas qu’il veuille excuser Hitler et il se pourrait bien qu’on lui en ait fait indûment le reproche. Il cite Hilberg et reconnaît dans toute son ampleur le génocide, sans lui trouver le moindre fondement utilitaire. Mais il est tout bonnement un très mauvais historien du nazisme, auquel il ne s’intéresse pas vraiment et qu’il ne comprend pas.  
 
Ainsi il ne prête à aucun moment à Hitler un amour fou et exclusif de l’Allemagne, pas plus qu’il ne s’attarde sur son antisémitisme, en dehors de ce qui l’intéresse, c’est-à-dire la folle assimilation faite par Hitler entre communistes et Juifs. Le fait qu’il haïsse les Juifs en eux-mêmes et leur prête un rôle néfaste tout au long de l’histoire ? Il suffit, pour ne pas s’y attarder, de citer le nom d’une brochure de Dietrich Eckart, Le bolchevisme de Moïse à Lénine : vous voyez bien qu’il projette du communisme sur tout le judaïsme (tiens, et pourquoi pas l’inverse ?). Mais au fait, Eckart n’est pas Hitler et on cherche vainement la formule sous sa plume ? Qu’importe, puisqu’Eckart est le mentor reconnu de Hitler ! Bref, l’amalgame tient lieu de raisonnement, du moins dans ces pages de la troisième conférence qui prétendent montrer que la révolution russe est le déclencheur principal du nazisme.  
 
Une convergence cependant avec mon propre travail : Nolte dit grand bien de la thèse de Brigitte Hamann, qui affirme avec force, contrairement à Kershaw et à des milliers d’autres, que Hitler ne devient vraiment lui-même qu’en 1918-19. Il n’y a qu’un ennui : pour Hamann et moi-même, cela signifie qu’il se donne alors seulement une mission de "sauveur", tout en désignant "le Juif" comme l’ennemi principal. Pour Nolte, cela veut seulement dire qu’il a attendu la révolution russe ! A ce degré, il ne s’agit plus seulement d’une explication monocausale, mais d’un véritable tic explicatif.  
 
L’auteur, et surtout son préfacier, Massimo Amato, tirent des affrontements du XXème siècle la leçon qu’il faut développer une conception non idéologique de l’histoire, fondée sur la "compréhension". Beau programme ! Mais, tant qu’il privilégie l’anticommunisme dans l’explication des idées de Hitler et de ses actes, la façon dont, actuellement, Nolte exécute ce programme est des plus perfectibles. A moins de donner au verbe "exécuter" une signification assassine. 

_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 10:49 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

C'est surement du Delpla !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Daniel Laurent


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 671
Localisation: Francais de Bangkok

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 11:00 (2008)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme" Répondre en citant

Admin a écrit:
C'est surement du Delpla !
C'est du Delpla. Quelque chose d'intelligent a lui repondre ?
_________________
Je publies des articles historiques et sources sur des sites historiques et serieux, donc ne vous dis pas ou car ici on ne fait que de la politique, pas de l'Histoire.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:51 (2016)    Sujet du message: "croisade européenne contre le bolchevisme"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com