France en Guerres Index du Forum

France en Guerres
Les guerres de la France au XX° Siècle. Parlons en !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Que s'est-il passé à Tulle ?
Aller à la page: 1, 2, 313, 14, 15  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 3 Mai - 12:39 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Lebel ayant fait état des "civils" pendus, sans doute sauvagement et sans motif par les hordes allemandes, il me semble indispensable d'apporter quelques informations tirées du Journal de marche de la division "Das Reich" directement concernée.
Le 7 juin, un fort groupement de maquisards FTP a pris le contrôle de la ville de Tulle et s'est livré sur les soldats de la garnison à une véritbale boucherie que découvrira le 9 juin, aprés la reprise du contrôle de la ville, le 2ème Peloton de reconnaissance blindé de la "Das Reich".
Les maquisards avaient attaqué le collège où étaient retranchés des soldats du 3ème bataillon du régiment territorial 95. Ils avaient incendié l'immeuble et les soldats allemands avaient déposé leurs armes et étaient sortis les bras en l'air, et une quarantaine avait été abattus. Leurs cadavres gisaient encore sur place, et tous avaient été attrocement mutilés. Un mort avait d'ailleurs les talons troués et une corde avait été passée derrière les tendons puis il avait été trainé encore vivant derrière un camion à en juger par les terribles blessures qu'il portait au visage et aux bras.
10 autres soldats allemands avaient été fusillés contre le mur du cimetière, portant à 73 le nombre total des tués de ces deux épouvantables journées.
(Rapport du Docteur Roshmann, chirurgien de la Compagnie Sanitaire de la Das Reich, du Docteur Priebe, médecin de la Division et du médecin du Bataillon Térritorial 95, qui ont examiné les cadavres mutilés).
Tous les habitants de sexe masculin de la ville de Tulle furant alors arrêtés et parqués dans la cour de la fabrique de munitions. Avec l'aide du Maire, des fonctionnaires de la Préfecture, le capitaine Kowatsch tria les étrangers et les suspects.
Tous les autres furent relachés dans le courant de la journée. D'aprés les témoignages recueillis sur place, les maquisards étaient en majeure partie des "Républicains" Espagnols, des Polonais et des communistes français qui terrorisaient également la population française.
Parmi les prisonniers suspects d'avoir participé aux crimes de la garnison, les allemands en retinrent 120 qui furent condamnés à mort par pendaison pour le meurtre avéré de 64 soldats allemands.
Plusieurs jeunes Français furent encore sauvés suite à l'intercession des autorités françaises, et ce sont 98 "suspects" qui finalement furent pendus entre 16 et 18 heures ce 9 juin 1944.

Ce mode d'exécution, par pendaison, fut choisi parceque les maquisards (partisans) avaient adopté des procédés infâmes de combat contre des adversaires désarmés et protégés par la Convention de Genève et le droit international, qui se rendaient, plaçant leurs meurtriers hors la loi.

Voilà ce que nous en dit le Journal de marche de la division.

Sans commentaure.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Mai - 12:39 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam 3 Mai - 16:31 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

C'est effectivement ce qui m'aggace dans la manière de dire l'histoire aujourd'hui. Lorsqu'on parle de Tulle, on évoque surtout les "pendus", en présentant l'affaire comme une brutale action de représailles de la division SS contre des quidams innocents à la suite d'un combat héroïque des maquis de la région contre elle.
Il y a eu surement des innocents parmi ces 98 condamnés, mais lorsqu'on cite un événement il faut décrire toutes les circonstances qui ont amené cet événement et ne pas s'en tenir à une vision partielle des faits. Mais dès que l'on fait allusion au massacre des territoriaux désarmés, on en déduit immédiatement que celui qui en parle se met du côté des SS, trouve "des excuses" aux SS, et d'en déduire que c'est un néo-nazi. Absurde !


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 3 Mai - 18:00 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Tu as pu remarquer que je m'étais abstenu de tout commentaire. Qu'on en pense ce qu'on veut, je ne fais qu'apporter une pièce au dossier et je laisse à chacun le soin de se faire une opinion.
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Charles


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 860

MessagePosté le: Sam 3 Mai - 19:04 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Admin a écrit:
Tu as pu remarquer que je m'étais abstenu de tout commentaire. Qu'on en pense ce qu'on veut, je ne fais qu'apporter une pièce au dossier et je laisse à chacun le soin de se faire une opinion.

De toute façon sous prétexte que ton document (pourtant capital) provient du journal de la Das Reich, il sera considéré comme "mensongé".
Quand on voit la sauvagerie avec laquelle les "résistants" se sont défoulés sur les collabos après la guerre, les faits cités par la Das Reich ne sont pas étonnants. Je ne dis pas qu'ils sont vrais, (je n'en sais rien) mais la version du journal est plus logique que la version officielle qui parle de "acte barbare gratuit". C'est un peu simplet comme explication...

Idem pour les massacres de Malmedy et de Baugnez: il est intéressant de voir la version de Skorzeny qui n'a rien à voir avec la version officielle.


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Sam 3 Mai - 22:36 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Les elements que tu nous soumets seraient tiréees du journal de marche de la Das Reich et je ne te ferai pas l'injure de croire que tu leur accordes crédit ou y adhères

Ces évenements ont depuis fait l'objet de trés nombreux témoignages et notamment des ecrits de deux historiens , peu suspects de partialité
Delarue : Trafics et crimes sous l'occupation , pages 332 à 397
Amouroux : Histoire des Français sous l' occupation , Tome 8 , pages 123 à 159

Les differentes phases de cet affrontement à Tulle sont connus et nos 2 historiens y reviennent dans le detail .......à noter que dés le matin du 7 juin , aprés 6 heures de combat , les FTP obtiennent la reddition de la caserne du Champ de Mars et permettent aux miliciens et franc gardes de regagner Limoges , sains et saufs

La boucherie et les atroces mutilations ,
Un adjoint du Dr Priebe , le medecin lieutenant Schmidt les nie (p 130 ) ce que confirmera le chanoine Mangematin , alors seminariste et préposé au brancardage des morts et blessés allemands

Avec l'aide du Maire, des fonctionnaires de la Préfecture, le capitaine Kowatsch tria les étrangers et les suspects.
Tous les autres furent relachés dans le courant de la journée. D'aprés les témoignages recueillis sur place, les maquisards étaient en majeure partie des "Républicains" Espagnols, des Polonais et des communistes français

Parmi les prisonniers suspects d'avoir participé aux crimes de la garnison, les allemands en retinrent 120


Ces "suspects " , tous français , habitants de Tulle et choisis sur leur mine

aux 99 suppliciés , il faudrait inclure les 18 gardes voies abattus par les allemands le 7juin et 149 deportés ( dont 101 perirent ) triés par la Milice et remis aux allemands

http://pagesperso-orange.fr/pec19/Site/niveau1/juin44.htm


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Sam 3 Mai - 22:49 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Les témoignages du Journal de marche de la Das Reich sont aussi valables que les témoignages que tu cites. Pourquoi ne le seraient-ils pas ? Je me suis abstenu de faire des commentaires car il s'agit d'éléments "à décharge" recevables comme dans tout procés criminel ou un accusé de crime a le droit de se défendre et de fournir des "contre-preuves".
Tu parles de la caserne du Champs de Mars. Il s'agit ici d'un Collège occupé par cet élément du Bataillon Territorial 95 de la wehrmacht, pas de Miliciens.
Ensuite un Journal de marche est rédigé sur place et immédiatement aprés les faits concernant l'unité dont il est le compte-rendu opérationnel. Il contient également les rapports des personnels concernés et ici il s'agit de trois médecins militaires.  S"y ajoutent les témoignages recueillis sur place, notamment ceux des autorités françaises qui étaient présentes au moment du choix des otages.
Encore une fois: "sans commentaire" !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 01:13 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Si je parle incidemment de la caserne du Champ de Mars , c'est à propos des miliciens et GMR qui s'y trouvaient et furent épargnés

Le gros de la garnison allemande (deux compagnies du 95è règiment ) s'est barricadé dans l'Ecole Normale de filles , qui sera incendié ; tentant de fuir les allemands seront pris pour cible par les FTP qui en abattront une quarantaine (en embuscade ,derriére le porteur de drapeau blanc , d'autres allemands ouvrent le feu sur les FTP qui riposteront au FM )
-----------------------------
passons sur les motivations endoctrinés des redacteurs de ce Journal de marche que tu tiens pour parfaitement recevable et defendable


Admin , je me demande si tu as conscience de l'énormité de ce que tu avances
Ainsi , en gros , on devrait mettre sur le même plan les justifications du pire criminel face aux plaintes de ses victimes

A l'aune de ta comprehension et de l'objectivité ,quels seraient les éléments "à décharge" recevables pour tous les crimes de la Das Reich dans le sud ouest pendant l'ete 44 , en particulier , et de tous les crimes commis par l' Allemand et ses sbires contre la population, civile , en France , en général


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 07:48 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Mais non ! J'essaie d'examiner les faits en historien ! Pas un procureur !

Tu pars du principe que tous les Allemands étaient des barbares assassins et que tous les maquisards des enfants de choeur animés des meilleures intentions du monde ! Ces Territoriaux allemands se sont rendus sans arme ! Leus armes ont été retrouvées, la plupart brisées dans les ruines du collège. Quand à dire que les victimes étaient toutes des civils, ignores-tu que le propre des partisans c'est d'être justement des civils en armes ! D'où les Conventions de Genève et du droit international les concernant ?

Tu ne veux pas admettre que même certains "témoignages" de Français libérés sont à mettre en doute tout simplement à cause de la terreur qui régna dans certaines régions de France livrées à l'épuration sauvage ! Même des soldats allemands faits prisonniers témoignèrent contre leurs compatriotes pour se "dédouaner". C'est vrai ! Le Limousin, comme le Sud-Ouest de la France, étaient soumis à la prédominance des FTP, et les maquis comptaient une forte proportion d'Espagnols "rouges". On a pu noter également la présence de Russes parmi eux.

Je ne veux pas savoir qui avait raison ou tort. Je veux tenir compte de tous les faits et les journaux de marche des unités allemandes (chaque compagnie rédige un journal de marche) sont des pièces dont il faut tenir compte. Il y a aussi des archives côté administration française de l'époque.

La Das Reich avait une mission: rejoindre le plus vite possible le front de Normandie, en éliminant les bandes de partisans qui pouvaient représenter une menace sur ses flancs et ses arrières, et elles étaient particulièrement nombreuses dans les régions traversées. Ses unités, lorsqu'elles ont été attaquées, ont riposté. Si la division avait été chargée uniquement de massacrer les populations du Limousin, on devrait compter des dizaines d'Oradour de de Tulle et des milliers de victimes, comme on a pu en compter en Ukraine ou en Biélorussie suite à l'action des partisans.

C'est quand même extraordinaire qu'il y ait encore des réactions comme les tiennes en 2008 ! La réflexion et l'objectivité, ce n'est vraiment pas ton fort !
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 09:58 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Et en plus, Admin a bien précisé "sans commentaire" lorsqu'il a donné ces éléments. Si je te suis bien les 69.800 morts par les bombardements anglo-saxons sont tous des collabos "sbires des Allemands" et c'est bien fait pour leur gueule ce qui leur est arrivé ! Forcément, il n'ont pas eu la "chance" d'être des victimes des bombardements allemands pour trouver grace à tes yeux... Est-ce que tu prends conscience de l'absurdité des propos que tu tiens ?
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 10:50 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

et de tous les crimes commis par l' Allemand et ses sbires contre la population, civile , en France , en général
Ou tu ne m'as pas compris , ou tu deformes mes propos JE PARLE DES CRIMES COMMIS SCIEMMENT ET METHODIQUEMENT PAR L'OCCUPANT ET SES AUXILIAIRES FRANCAIS et pourquoi me coller la comparaison stupide que tu me preterais !
Ces bombardements , aveugles souvent , etaient une necessité stratégique contre des objectifs militaires ou industriels .......ce n'etaient pas des bombardements de terreur .
Les anglo americains n'avaient pas pour objectif , en France , de s'en prendre à la population civile (pour l'Allemagne , c'est differend ) ....et ces bombardements dont etaient victimes des populations amies , ils etaient nombreux parmi les Alliés à les deplorer

Alors pour l'absurdité .............relis toi avant de poster!.


Revenir en haut
Maréchal


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 1 138
Localisation: Gard

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 11:28 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Non ! Les villes boimbardées n'avaient rien d'objectifs militaires* ! De l'aveu même de leurs commanditaires il s'agissait de terroriser les populations pour les dissuader de "collaborer" avec l'occupant ! C'était d'ailleurs également le but pour les bombardements des villes allemandes, les "alliés" (sic) pensant que les Allemands se désolidariseraient du régime nazi !
Il n'y eut en France aucun "crime commis sciemment et méthodiquement par l'occupant et ses auxiliaires français" et si tu en as des preuves, cite les !

* source: "Quand les Alliés bombardaient la France" d'Eddy Florentin. Editions Perrin... Que tu devrais lire !
_________________
Notre vie est- un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Dans le Ciel où rien ne luit.

Chanson des Gardes Suisses. 1793


Revenir en haut
Résistant
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 1 684
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 12:42 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Faisons la part des choses ! Qu'il y ait eu des gares de triages, des carrefours de routes, des locaux industriels dans les objectifs des bombardiers anglo-saxons, ça ne fait aucun doute. Le malheur c'est que dans la quasi-totalité des cas, ce sont les quartiers civils qui ont été touchés et parfois par plusieurs vagues successives de bombardiers, celà n'est pas douteux ! Il suffit de consulter les archives des villes concernées.

Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 7 510
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 14:58 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Mais Lebel, je t'ai bien lu ! Pour toi comme pour tes petits camarades des fora Delpla, Deloglu & Co que j'ai fréquentés, les troupes d'occupation allemandes en France se sont livrées à des crimes méthodiques contre des populations civiles innocentes, et les maquisards, tous les maquisards, étaient d'honnêtes "combattants" irréprochables qui ne faisaient que se battre héroïquement contre des forces armées supèrieures en nombre et frappées du sigle SS la plupart du temps.
Et sorti de là, tous ceux qui, comme moi, apportent des documents qui montrent que parmi ces maquisards il y avait aussi des voyous et des assassins sans scrupule, sont des néo-nazis en puissance et bien entendu des falsificateurs négationnistes !
Tu oses dire que des "bombardements aveugles étaient une nécessité stratégique contre des objectifs militaires ou industriels", je te cite, sans te rendre compte de l'absurdité d'une telle déclaration, des bombardements "aveugles" ne pouvant cibler un objectif quelqu'il soit ! Et bien évidemment "nombreux ont été les Alliés à le déplorer !" Quel cynisme !
Admettons ! Mais si je te dis que l'Etat-Major supérieur de la Das Reich a "déploré" les agissements de Tulle ou d'Oradour (ce qui est vrai puisque des officiers ont été amenés à répondre de leurs actes devant la justice militaire allemande) tu vas me dire: Non ! Mensonge ! Un assassin ne juge pas un assassin !

Quelle mauvaise foi, Lebel ! Comment peux-tu prétendre parler d'Histoire ! Tu as lu l'exemplaire de l'Humanité clandestine qui paraissait en juin 40. Tu as lu avec quel cynisme elle rendait compte de l'agression de l'armée rouge contre la Lithuanie, pour ne citer que cet épisode. Mais les FTP, vainqueurs en 45 ne feront que poursuivre dans cette voie des mensonges devenus des mensonges d'Etat, puisque les communistes seront aux commandes de l'information et de l'éducation nationale ! Est-ce que tu es capable de faire cette démarche intellectuelle qu'est le doute ?
_________________
"Je hais ces mensonges qui vous ont fait tant de mal"


Revenir en haut
lebel


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 4 566
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 20:36 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

Admin , j'ai la faiblesse de te tenir pour un garçon honnète et intelligent sinon objectif , et en tant qu'administrateur ,alors que penses tu de ces propos de Maréchal :
i]l n'y eut en France aucun "crime commis sciemment et méthodiquement par l'occupant et ses auxiliaires français" et si tu en as des preuves, cite les ! [/i]
Je pensais m'être exprimé clairement
Ne serait ce que dans l'année 44 et la liste est loin d'être exhaustive
-Ascq , 86 civils massacrés ,de 15 à 75 ans
-Buchères , 68 victimes , hommes, femmes et enfants
-Maillé , 124 victimes , hommes , femmes et enfants
-Meuse -86 victimes dans 4 villages
-Tulle -99 hommes pendus et 101 morts en déportation
-Oradour-650 victimes
on pourrait poursuivre cette litanie pour tous les coins de France et Delarue dans son livre égrène , pour le Sud Ouest le parcours sanglant de la Das Reich ( pages 302 à 320 )
Toutes des victimes civiles innocentes , pas des maquisards , executées sciemment et methodiquement en represailles par des troupes régulières , SS ou Wehrmacht


Non ! Les villes bombardées n'avaient rien d'objectifs militaires* ! De l'aveu même de leurs commanditaires il s'agissait de terroriser les populations pour les dissuader de "collaborer" avec l'occupant !
c'est bien trouvé ! c'est pour çà que les français lynchaient (comme en Allemagne ) les aviateurs tombés entre leurs mains Smile.....et les filières d'evasion organisées par des français , au peril de leur vie ?
Resistant a eu l'honneteté de faire la part des choses , des milliers de français ont laissé leur vie pour des operations a l'efficacité discutable et Il est bien connu que les aviateurs US n'etaient pas réputés pour la précision de leurs tirs et qu'il leur et souvent arrivé de "plomber" leurs propres troupes ! ........mais parler de terreur dissuasive !

Au passage , Admin , reproduis mes phrases sans les deformer
j'ai ecrit : Ces bombardements , aveugles souvent , etaient une necessité stratégique et non pas des "bombardements aveugles étaient une nécessité stratégique...nuance !

-------
En conclusion , cesse de m'envoyer les communistes à la figure , tu sais ce que j'en pense , mais je ne cracherai jamais sur les communistes de la Resistance .....qu'ils aient voulu jouer leur jeu , soit. Mais ils ont lutté contre l'ennemi commun et l'ont payé trés cher .
Roosevelt , Churchill , De Gaulle etaient des anticommunistes convaincus .....mais ils avaient compris que pour s'assurer la victoire ,calcul politique ou cynisme il fallait les caresser dans le sens du poil !

Maintenant , vous voudriez qu'on balance tout ce qu'on a appris pour nous fourguer VOTRE conception de l'Histoire et VOTRE VERITE.........mais vos arguments , vos interrogations patelines , vos contre verités flagrantes , c'est curieux , on les retrouve , mot pour mot , sur les forums revisionnistes et dans les ecrits des Bardèche , Irving ou Raynouard , pour ne citer qu'eux
Alors , si vous esperez en convaincre beaucoup , Bon courage !


Revenir en haut
WERWOLF


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2008
Messages: 81
Localisation: Deep South

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 21:49 (2008)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ? Répondre en citant

et comme certains sont toujours prompts à ressortir les vieux dossiers des crimes de guerre des "mechants" , j'ai aussi quelques references prises au hasard pour equilibrer la tendance

- la Destruction de Dresde David Irving robert laffont 1963
- Croisade des démocraties. 1939-1950 Crimes de guerre. Crimes contre l'humanité, 1939-1950.
Jean-François Deverdon . Éléments de bibliographie
- De la destruction comme élément de l'histoire naturelle W. G. Sebald . Actes sud
- Hambourg et Tokyo sous les bombes alliées Martin Caidin .Archko
- L'Incendie. L'Allemagne sous les bombes, 1940-1945 Jörg Friedrich. ed. du Pallois
- La France sous les bombes américaines, 1942-1945 Jean Claude Valla. Akribea 2002
- Le Dernier secret ; Comment la Grande-Bretagne et les États-Unis livrèrent à Staline plus de deux millions de Russes Nicholas Bethell .SEUIL
- Les Victimes de Yalta Nikolai Tolstoi .France-empire
- Le livre noir de l'expulsion : L'épuration ethnique des Allemands en Europe centrale et orientale, 1945-1948 Heinz Nawratil .Akribea
- La Face cachée des GI's Les viols commis par des soldats américains en France, en Angleterre et en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale (1942-1945)
J. Robert Lilly .Payot
- Vie et moeurs des GI en Europe 1942-1947. Marc Hillel Ed. Balland. 1981
- La Guerre d'extermination de Staline Joachim HOFFMANN . AKRIBEIA
- Le massacre de Katyn Victor Zaslavsky . Editions du Rocher
- LE SACRIFICE DES NORMANDS L'été 1944 Christophe Beaudufe .Editions Perrin
dont voici des passages http://www.denistouret.net/textes/Beaudufe.html



- James Bacque, Crimes and Mercies, The Fate of German Civilians Under Allied Occupation 1944-1950 [«Crimes et pitié, le sort des civils allemands sous l’occupation alliée, 1944-1950»].
Le nouveau livre de l’historien canadien James Bacque Crimes and Mercies [1997] est une suite à son travail de 1989, Other Losses [publié en français sous le titre Morts pour raisons diverses, NDT].

Alors ce dernier livre se concentre sur le sort des millions de prisonniers de guerre allemands à la fin de la 2ème Guerre Mondiale, dont les Alliés provoquèrent délibérément la mort de plus d’un million, par une combinaison de maladies, d’exposition aux intempéries, et de famine, son nouveau livre se concentre surtout sur le triste sort de 60 millions de civils allemands dans l’après-guerre.

Publié en septembre [1997], Crimes and Mercies fait plus de 300 pages. Cela inclut plus de 30 cartes, photos et illustrations; un avant-propos d’un historien spécialisé, Alfred De Zayas, et une introduction de l’auteur; 8 chapitres, avec un index, une bibliographie, des notes, et des appendices.

Mais c’est probablement à la page 131 que nous trouvons l’épicentre du livre, et sa thèse sismique; c’est là, dans un petit tableau de statistiques, que les découvertes de Bacque peuvent être vues d’un seul coup d’oeil:

Total de Morts
Minimum Maximum
Expulsés (1945-50) 2,100,000 6,000,000
Prisonniers (1941-50) 1,500,000 2,000,000
Résidents (1946-50) 5,700,000 5,700,000

Totaux 9,300,000 13,700,000

“Les «expulsés» désignent les 16 millions de personnes d’ethnie allemande qui furent chassés de leurs habitats ancestraux en Pologne, Hongrie, Tchécoslovaquie, et partout en Europe à la fin de la guerre. Ce chiffre comprend surtout des femmes, des enfants et des vieillards qui, avec quelques maigres bagages et soumis à la profonde hostilité des populations locales, se mirent en route vers ce qui restait de l’Allemagne.

Les «prisonniers» sont bien sûr les prisonniers de guerre allemands dont parle le premier livre de James Bacque.

Les «résidents» désignent ici la population civile allemande qui survécut à la 2ème Guerre Mondiale.

Selon Bacque, à cause des conditions extraordinairement dures imposées par les Alliés (c’est-à-dire les Britanniques, les Français, les Soviétiques et les Américains), au moins 9,3 millions d’Allemands, et peut-être jusqu’à 13,7 millions, étaient morts en 1950, sans aucune nécessité.

Il écrit: «C’est beaucoup plus d’Allemands qu’il n’en mourut dans les batailles, raids aériens et camps de concentration pendant la guerre. Des millions de ces gens moururent lentement de faim sous les yeux des vainqueurs chaque jour pendant des années».

Ajoutant: «Ces morts n’ont jamais été honnêtement reconnues ni par les Alliés ni par le gouvernement allemand».

C’est cette malhonnêteté, qui est en partie du silence, en partie de l’indifférence, en partie de la haine anti-allemande, ainsi que de l’érudition corrompue, que Bacque veut corriger avec le présent volume.
Dans la ligne conductrice du récit et à côté de celui-ci, il y a un grand nombre de motifs récurrents.

C’est l’exposition de l’inhumanité sans pudeur des dirigeants alliés: Roosevelt, Churchill, Staline et De Gaulle.

Mais c’est le Secrétaire américain au Trésor, Henry Morgenthau Jr, qui est le grand méchant de la pièce, celui qui couva l’oeuf du serpent: le Plan Morgenthau, vicieux et revanchard, visant à la «pastoralisation» (lire: la désindustrialisation et la subjugation abjecte) du peuple allemand.

Conçu, «annulé», mis en oeuvre par la directive punitive JCS / 1067, le Plan Morgenthau ravagea l’économie allemande, et par extension la fragile économie européenne.
A cause de lui, la reconstruction allemande de l’après-guerre fut reportée à la fin de 1948; à ce moment des millions de civils allemands avaient déjà péri.

Eric Blair



et pour en revenir a TULLE, si on insiste tant sur les communistes dans cette histoire ( parmi tant d'autres) c'est peut etre que les causes de represailles sont en rapport avec eux ..........

http://beaucoudray.free.fr/tulle.htm

Tulle, l'un des bastions de la Résistance
Il faut dire d'abord que la ville de Tulle, en plusieurs occasions, s'était signalée à l'attention de l'occupant. Une grande manifestation conçue et organisée avec l'appui de tous les mouvements syndicaux de la ville avait eu lieu en novembre 1942.
La destruction, en gare de Tulle, une nuit de 1943, de cinq locomotives et du château d'eau, avait été un des premiers attentats de portée stratégique, commis en Corrèze. Il avait été décidé, après l'arrestation de Michelet à Brive, puis de Roubinet, de Brigouleix à Tulle, par ce qui s'appelait à l'époque le Directoire départemental, sous la présidence du colonel Desvignes et dont les membres étaient Collet, Bugeac, Faucher, Gilibert, A. Vialle, Laporte et Marty (ce dernier resté affilié au S.R.).
D'autres actions suivirent auxquelles participèrent indifféremment des membres de l'A.S. ou des F.T.P. Arrêté, Laporte put s'échapper grâce au commissaire divisionnaire Mane, attaché aux services spéciaux de la Préfecture.
Tulle avait connu une journée de terreur le 20 mars 1944, jour où la S.D. et la Gestapo française y avaient débarqué de concert, distribuant des coups aux passants. Les " Français " étaient 250 arabes sous les ordres de Lafont, capitaine S.S., et de son adjoint Bony.
Mobilisation des Francs-Tireurs et Partisans

27 mai 1944
Le préfet de la Corrèze, M. Pierre Trouillé, soupçonne que de graves événements se préparent. En effet, les F.T.P. procèdent dans certains villages â la mobilisation générale, au son du tambour.
4 juin
Ce dimanche, Tulle est investie par les F.T.P. Toutes les routes sont barrées, mais le téléphone n'est pas coupé.
La Milice a construit des barricades pour défendre l'accès de la ville avec l'aide des G.M.R. Si les barrages sont forcés, les forces de l'ordre se replieront sur le dernier bastion, la caserne du Champ de Mars en plein centre de la ville. Les Allemands sont invisibles.
6 juin
La nouvelle tant attendue du débarque-ment des Alliés en Normandie se propage rapidement. Laval appelle le préfet au téléphone. Une conversation très brève s'engage sur la situation et se termine par " Je vous serre la main, Trouillé. Bonne chance. Adieu, Trouillé. "
Les Allemands demandent au préfet que les forces françaises coopèrent avec la garnison allemande, forte d'une compagnie, pour repousser le maquis.

Les F.T.P. attaquent

7 juin :
Au petit jour, une fusillade nourrie éclate à Tulle. Puis des obus tombent. À six heures trente, les gardes mobiles arrivent en courant a la Préfecture leur barrage a été forcé par des maquisards très supérieurs en nombre. À sept heures, ces derniers se sont emparés de toutes les barricades et avancent en ville.
Pendant ce temps, se tient à Brive, au monastère de Saint-Antoine, la réunion du Comité départemental de liaison. Les responsables F.T.P. annoncent au Comité qu'ils vont attaquer les troupes allemandes à Brive et à Tulle pour libérer ces deux villes.
Les responsables de l'A.S. s'efforcent de convaincre leurs camarades F.T.P. que ce serait une imprudence, que non seulement la situation ne s'est pas améliorée. depuis le 28 mai, mais qu'au contraire, elle s'est fortement aggravée. Ils les préviennent que la puissante division cuirassée " Das Reich ", qui s'est signalée par d'atroces représailles au passage des agglomérations de l'Agenais, monte vers le nord. Ils insistent : cette division comprend. outre l'infanterie, des régiments de grenadiers tel le régiment " Der Führer " qui s'est rendu tristement célèbre par des exécutions massives en Russie, de l'artillerie légère et lourde et des chars parmi lesquels les engins lourds " Tigre . Les maquisards avec leur armement léger ne peuvent envisager une bataille frontale avec de telles forces. On ne peut que procéder à des opérations de retardement en rase campagne.
L'A.S. informe les F.T.P. que si le gros de " Das Reich " avance sur Souillac, un fort détachement suit la R.N. 120, sur les causses de Gramat, en direction de Beaulieu et Tulle. Ces derniers seront vraisemblablement à Brive le lendemain dans la journée, peut-être même à Tulle.
Les représentants des F.T.P. avouent alors : pour Tulle, il est trop tard. L'attaque a commencé le matin même, au lever du jour.

Les ordres allemands

Il semble bien résulter de ces textes que l'ensemble des opérations fut décidé par l'O. K.W (Oberkommandowest) subordonné au M.B.F. (Militerbefehlshaber-Frankreich) qui était l'autorité permanente en France, depuis le début de l'occupation. Le M.B.F. avait sous ses ordres les troupes d'occupation, les services administratifs, la police. Il commandait tes unités combattantes et, après le débarquement, les opérations en Normandie.
Voici le premier de ces ordres :
8 juin 1944
Les rapports qui parviennent sur l'armée secrète et sur les actes de terrorisme dans cette région montrent que l'action des maquis prend des proportions considérables.
Le LXVIe corps de réserve avec la 2e P.D. " Das Reich ", qui sont placés sous la direction du commandant militaire en France doivent immédiatement passer à la contre-offensive pour frapper avec la plus grande puissance et la plus extrême rigueur sans aucune faiblesse.
Le LXVIe corps de réserve, la 189e Division de réserve, la 2e S.S. P.D. " Das Reich " doivent être engagés avec toutes leurs unités.
Le climat d'insécurité qui règne dans ces régions du Massif Central doit être radicalement supprimé. Le résultat de ces opérations est d'une énorme importance pour la suite des opérations à l'ouest. Tout demi-succès serait un échec. Les forces de la Résistance doivent être anéanties rapidement par des manœuvres d'encerclement.
Des mesures énergiques sont indispensables pour faire régner à nouveau la tranquillité et la sécurité.
Dans ces régions, infestées en permanence, il faut user de mesures d'intimidation contre les habitants. Il faut, par des exemples, happer durablement l'esprit de la population. Il faut lui faire passer l'envie d'aider les maquis et de se plier à leurs exigences.
Le moment que nous traversons est critique. Pour écarter tous dangers, qui risqueraient de frapper les unités combattantes dans le dos, il est indispensable d'agir avec dureté et sans aucun ménagement.
C'est à ce prix qu'on évitera dans l'avenir de plus grandes effusions de sang pour nos troupes et pour la population civile.
L'OK.W. rappelle et souligne ses instructions du 8 juin 1944 au sujet des membres de la Résistance française : ceux-ci doivent être considérés et traités comme des francs-tireurs.

La division Das Reich orientée vers Tulle


Le lendemain, des instructions complémentaires du Quartier général ouest au haut commandement de l'armée allemande font état d'un ordre de mission immédiate d'un grand intérêt.
8 juin 1944
Afin de réduire les mouvements de résistance du sud de la France dont le centre se situe dans les départements de la Dordogne, de la Corrèze et au sud de l'Indre, un groupement sera constitué. Ce groupement placé sous les ordres de l'O.K.W. et du M.B.F. comprendra :
le LXV Ie corps de réserve,
la 189e Division de réserve,
la 2e S.S. Panzerdivision " Das Reich ",
le 7e bataillon du Régiment de sécurité aux ordres du M.B.F. avec accompagnement d'armes lourdes,
la Feldgendarmerie.
Mission immédiate :
La 2e S.S. P.D. Das Reich sera engagée dès maintenant dans la nuit du 7 au 8 juin, dans le secteur Tulle-Limoges. Elle fera mouvement vers Tulle pour délivrer les unités allemandes encerclées dans cette ville.

L'hécatombe

8 juin
À six heures trente exactement, la fusillade reprend à Tulle. Les Allemands tirent avec des mitrailleuses lourdes. Le maquis est de plus en plus nombreux. Une compagnie prend position au lycée qui surplombe l'École normale de jeunes filles dans laquelle les Allemands sont retranchés. Les F.T.P. sont amenés à passer sur une route battue par les mitrailleuses ennemies. Certains s'écroulent, les autres ne bronchent pas et continuent leur progression.
Les Allemands tiennent bon et l'armement léger des F.T.P. ne peut les réduire. L'A.S. ne participe pas au combat mais a envoyé des observateurs qui détiennent des explosifs et des engins incendiaires. L'A.S. interviendra-t-elle pour briser la résistance des Allemands ? Enfin, vers 17 heures, une fumée noire s'élève au-dessus de l'École normale. L'A.S. est intervenue ! Une cinquantaine d'Allemands sortent alors de l'établissement en feu. Ils tirent à la mitraillette et lancent des grenades pour se frayer un passage. Les F.T.P. tirent sur eux au fusil mitrailleur, mais leurs armes sont si mal ajustées qu'ils les ratent. " Bande de cons ! hurle l'huissier-chef de la Préfecture, ancien combattant chevronné. Peut-on être aussi maladroit ! Ils sont braves mais quels piètres soldats ! Toutefois, les F.T.P. rectifient leur tir et de nombreux Allemands s'écroulent sur la chaussée.
Mais il existe une autre version qui nous a été donnée de diverses sources. Les Allemands auraient été abattus à la suite d'une traîtrise. Ils seraient sortis de l'École en levant les bras et en brandissant un linge blanc puis, arrivés devant les maquisards, ils leur auraient jeté des grenades. Ces derniers les auraient alors fauchés à coups de mitraillettes.
De toute façon, c'est fini. Les brancardiers entrent en scène.
La fureur des S.S., quand ils entrèrent dans Tulle, était à son paroxysme. Les premières paroles que prononcera Kowatch seront pour annoncer que la ville sera réduite en cendres et que tous les hommes de dix-huit à soixante ans seront passés par les armes. C'était, pour le moins, 3.000 victimes en perspective. Menaces gratuites ? Certainement pas, puisque les camions commençaient à répartir les fûts d'essence aux carrefours et que les S.S. entreprenaient les visites domiciliaires et la rafle des hommes.
Si les blessés allemands n'avaient pas été ramassés, dans les rues, par des gens qui risquaient leur vie à tout instant, ils n'auraient pu, cela va de soi, être soignés à l'hôpital par des médecins dont c'était après tout, le devoir de les soigner et qui ne couraient aucun danger.
Le maire de Tulle témoigne

Devant le tribunal de Bordeaux. lors du procès des inculpés dans l'affaire des pendaisons de Tulle, à l'audience du 6 juillet 1951, le général Bouty, qui était maire de Tulle, a déclaré :
Autant qu'il m'en souvienne. les combats ont été engagés le 7 par le maquis qui a attaqué l'École normale de jeunes filles. Cela a commencé à 4 heures du matin et le premier combat auquel j'ai assisté s'est passé à la caserne du Champ de Mars. J'habite en face de la caserne. C'est tout à fait par hasard que rai assisté à ces événements. Là, il y avait deux compagnies de gardes mobiles, autant qu'il m'en souvienne. À 9 heures, tout était réglé, c'est-à-dire qu'il y avait une trêve qui avait permis aux gardes de se retirer. Je n'ai pris aucunement part aux incidents. Je suis allé là uniquement pour voir les pompiers qui venaient d'arriver.
Le président, évoquant ensuite la journée du 8 : - Les Allemands avaient été criblés de balles au cours du combat ?
Le général : - Je le crois, parce qu'ils étaient à bout portant. Les autres étaient armés de mitraillettes et il est fort probable qu'ils ont reçu des rafales. On voyait des corps vraiment criblés de balles. Mais mutilés comme on dit... Que peut-on appeler mutilations ? Un arrachage de bottes n'est pas une mutilation. Maintenant, je vous parle d'une heure où la division n'était pas encore arrivée. Entre le moment où j'ai vu les cadavres, 7 heures du soir, et le moment où la division est arrivée, toute la nuit s'est écoulée. On a dit qu'un camion avait été décroché et était venu écraser ces cadavres.
Le président : - C'était accidentel ?
Le général : - D'après ce qu'on m'a dit. il y avait des corps qui n'étaient pas beaux à voir. Ils étaient en colonne un par un, en formation de combat, un rang à gauche, un rang à droite et accueillis à bout portant.
Le président : - Il est dit dans le dossier qu'on aurait trouvé certains cadavres d'Allemands qui auraient été victimes de la mutilation suivante : les parties sexuelles coupées et portées dans la bouche.
Le général : - Je ne l'ai pas vu à 7 heures du soir. La constatation faite par les Allemands s'est produite le lendemain matin. Nous n'avions pas eu le temps, avec le Supérieur du Grand Séminaire, d'enlever tous les cadavres. Il y a eu une intervention du maquis qui a d'ailleurs gêné l'opération. Un petit étudiant en médecine a voulu évacuer les blessés de l'hôpital vers 6 heures 30 ou 7 heures du soir. Il y a eu opposition des docteurs et chirurgiens.
Le président : - Combien y avait-il de cadavres ?
Le général : - J'en ai compté quarante. vingt à droite, vingt à gauche. Ils étaient en formation de combat. Partant de l'École normale de jeunes filles, ils étaient sortis en armes avec une patrouille en avant.

On pourrait poursuivre cette litanie pour tous les coins du monde ......................
_________________
plutot mort que rouge .....


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:09 (2016)    Sujet du message: Que s'est-il passé à Tulle ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France en Guerres Index du Forum -> France en Guerres -> 39/45. La seconde Guerre Mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 313, 14, 15  >
Page 1 sur 15

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com